Charlie Hebdo. Où s’arrête l’humour ? Où commence le racisme ?

Publié le 13 janvier 2015 sur revolutionpermanente.fr

PLUS PERSONNE NE RISS

Pierre Reip

Un nouveau dessin signé Riss et publié dans la dernière édition de Charlie Hebdo fait polémique. On y voit deux jeunes aux traits simiesques pourchasser des femmes. Le texte est affligeant : « Migrants, que serait devenu le petit Aylan s’il avait grandi ? », réponse toute en finesse : « Tripoteur de fesses en Allemagne ».

Le dessinateur fait dans le graveleux. Lui qui déclarait vouloir faire de Charlie Hebdo un journal digne des morts des attentats de Daech, sombre ici dans le pire du dessin de presse, à la façon de « Je suis partout », journal des années trente, proche de l’Action française. La frontière du mauvais goût, propre à l’esprit « Charlie » est largement dépassée. On est dans l’amalgame pur et dur. Les migrants sont déshumanisés, transformés en singes assoiffés de sexe. En regardant ce dessin, comment ne pas songer aux caricatures antisémites présentant Dreyfus sous les traits d’un chien ? Ce n’est vraiment plus drôle, c’est même effrayant et cela participe à la récupération politique des terribles évènements du nouvel an à Cologne initiée par le mouvement d’extrême droite PEGIDA. Loin de se préoccuper des victimes, Riss transforme des agressions sexuelles en « tripotages de fesses ». Il agite une vieille rengaine, celle des étrangers-violeurs, toujours utilisée pour limiter les libertés des femmes et in fine, justifier la mort de milliers de migrants en Méditerranée, présentée comme un moindre mal. Vous avez dit cynique ?

Hissé au rang d’hebdomadaire national après les tragiques attentats de janvier, Charlie n’en finit pas de dériver. La volonté de « rire de tout » n’absout pas tout message politique, et celui véhiculé par ce dessin est des plus abjects. La propagande réactionnaire et colonialiste a d’ailleurs toujours su utiliser à ses fins la caricature et l’humour pour rabaisser celles et ceux qu’elle tourne en dérision. Ce n’est pas être un cul béni que de s’en souvenir !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s