Martin Winterkorn ou l’indécence du Capital

Publié le 24 septembre 2015 sur revolutionpermanente.fr

beetle-coccinelle-volkswagen-vw-publicite-vintage-036-rognée.jpg

Ça y est, Martin Winterkorn, le PDG de Volkswagen a déposé sa démission. Pour le groupe, qui espère pouvoir continuer à vendre ses pétoires et pour la presse patronale allemande, soucieuse de préserver l’image de la Deutsche Qualität, la décision a été perçue comme un soulagement…de courte durée.

Yann Illers

Winterkorn ne manque pas d’air

Droit dans ses bottes, le PDG de Volkswagen s’est fendu d’un petit texte pour réitérer sa parfaite ignorance de lamanipulation généralisée qui lui a coûté son poste…il espère ainsi pouvoir être dégagé de toutes ses responsabilités dans l’affaire et empocher la jolie cagnotte de 61 millions d’euros. Et oui…après huit ans à la tête du géant automobile, Martin W., peut réclamer un parachute doré de 29 millions d’euros et percevoir en sus deux années de salaire, soit 32 millions d’euros, ce qui équivaut à 4000 fois le salaire annuel d’un ouvrier du secteur…normal pour le deuxième patron le mieux payé d’Allemagne. Tricher rapporte gros, qu’on s’le dise !

Mais même en faisant de gros efforts, on a du mal à croire le Docteur W : notre homme, qui a commencé sa carrière en 1977 comme assistant spécialisé dans la division de rechercheGénie des Procédés chez Boschça ne s’invente pas, est ensuite devenu en 1993 le chef de l’Assurance Qualité Groupechez Volkswagen. Il a gravi un à un les échelons pour se hisser à la tête du fleuron industriel en ayant pris soin de se tailler la réputation de patron à qui rien n’échappe.

On raconte même qu’il était du genre à se mettre à 4 pattes sous les bagnoles pour se la jouer fin mécano et proche des ouvriers : c’est aussi ça le paternalisme à la Volkswagen, la Voiture du peuple, née sous les auspices du IIIe Reich. C’est cette image du capitalisme rhénan cogestionnaire que prennent soin d’entretenir la plupart des chaines de télé françaises qui se sont rendues sur le site de Wolfsburg, pour nous présenter des témoignages édifiants d’ouvriers confiants et solidaires de leur direction…l’enfumage continue !

Le secteur auto européen au bord de l’asphyxie

Si le titre Volkswagen a connu un petit rebond mercredi, il est très loin d’avoir remonté la pente et risque de poursuivre sa chute, alors qu’on sait aujourd’hui que l’affaire concerne des millions de véhicules en Europe et non pas seulement ceux équipés du moteur EA 189.

Répétant à l’envi que cette fraude faramineuse ne concerne que le constructeur allemand, les patrons français sont fébriles, comme les investisseurs, qui redoutent l’extension de l’affaire à l’ensemble des constructeurs européens. Après une courte hausse, mercredi, les actions Peugeot, Renault, et Faurecia ont respectivement perdu 4,78%, 2,2% et 4% à la bourse de Paris jeudi 24 septembre. Ce même jour, la ministre de l’environnement, Ségolène Royal a annoncé qu’une batterie de tests aléatoires et indépendants allait être mise en place en France avec la bénédiction du CCFA, Comité des Constructeurs Français d’Automobiles.

Ça a quand même l’air de faire flipper les boursicoteurs…mais il va sans dire que ces tests ne sont qu’une demi-mesure au royaume de la duperie généralisée : Les Etats subventionnent par mille moyens des firmes transnationales érigées en symboles patriotico-économiques, qui en concurrence permanente, cherchent à pressuriser toujours plus leurs salariés et sont prêtes, pour vendre, à nous faire tous suffoquer.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s